• Toute exposition est une manifestation "cynotechnique" organisée par une association fédérée avec l'accord préalable de la SCC (Société Centrale Canine). Elle a pour but d'évaluer et de comparer les qualités esthétiques et morphologiques des chiens en fonction du standard de la race. Un juge, nommé à cet effet, établit une qualification et classification des différents chiens. Les critères des qualificatifs et classements sont identiques pour les expositions qu'elles soient internationales, nationales ou régionales.


    Les principaux types d'exposition sont :

    - Exposition internationale du championnat national pour les chiens de toutes races avec attribution du certificat d'aptitude au championnat international de beauté ( CACIB ) de la FCI ( Fédération Cynologique Internationale) et du certificat d'aptitude au championnat de standard ( CACS ) de la SCC. (1)

    - Exposition internationale pour chiens de toutes races avec attribution du CACIB et CACS. (1)

    - Exposition nationale pour les chiens de toutes races avec attribution du CACS. (1)

    - Exposition nationale d'élevage avec attribution du CACS. (1)

    (1) n'est attribué qu'aux chiens classés 1er avec la mention " Excellent ". La Réserve ( RCACIB et RCACS ) ne peut être attribuée qu'à un chien classé 2ième avec la mention " Excellent " que s'il est de qualité équivalente à celui qui a obtenu le CACIB/CACS ou CACS .

    Les différents qualificatifs sont les suivants :

    - Excellent : qualificatif attribué à un chien qui se rapproche très près du standard idéal de la race, présenté en parfaite condition, réalisant ensemble harmonieux et équilibré, ayant de la "classe"et une brillante allure. La supériorité de ses qualités devra dominer ses petites imperfections tout en conservant les caractéristiques de son sexe.

    - Très Bon : qualificatif attribué à un chien en bonne condition physique, parfaitement typé, équilibré dans ses proportions. Il lui sera toléré quelques défauts véniels, mais non morphologiques. Ce qualificatif ne peut récompenser qu'un chien de qualité.

    - Bon : qualificatif attribué à un chien possédant les caractéristiques de la race, mais accusant des défauts à condition que ceux-ci ne soient pas rédhibitoires.

    - Assez Bon : qualificatif attribué à un chien suffisamment typé , mais sans qualités notoires ou n'étant pas en bonne condition physique.

    Les chiens concourent dans des différentes classes, qui sont :

    - Classe Ouverte : (donnant droit à l'attribution de CACS-CACIB ou CACS) les chiens ayant atteint l'âge minimum exigé pour la classe Jeune et sans limitation d'âge.(2)

    - Classe Travail : ( donnant droit à l'attribution de CACS-CACIB ou CACS ) les chiens ayant atteint l'âge minimum exigé pour la classe Jeune et titulaires d'un carnet de travail mentionnant les récompenses obtenues. Une photocopie sera jointe à la feuille d'engagement.(2)

    - Classe Jeune : Pour tous chiens âgés de 12 à 18 mois. Cette classe donne droit à l'attribution du qualificatif Excellent mais ne donne pas droit au CACS-CACIB ou CACS ).(2)

    - Classe Champion de Beauté : Réservée exclusivement aux chiens déclarés Champions de Beauté Nationaux des pays membres de la FCI et Champions Internationaux de la FCI (préciser la date d'homologation), âgés de 15 mois au jour de l'ouverture de l'exposition. Cette classe donne droit à l'attribution du CACS-CACIB ou CACS ).(2)

    - Classe Débutant : Pour les chiens âgés de 9 mois jusqu'à l'âge requis pour la classe jeune. Cette classe ne donne pas droit à l'attribution d'un qualificatif. Le Juge formule simplement une appréciation sur le chien, par ordre décroissant Prometteur, Assez Prometteur . Elle ne donne lieu ni à un classement ni à une remise de coupe (sauf cas exceptionnel).

    (2) sont considérées comme classes individuelles les Classes Ouverte, Travail, Jeune, Débutant et Champion de Beauté.

    ÉLEVAGE – (Classe pouvant être constituée sur place). Pour au moins trois et au plus 5 chiens de mêmes race et variété, sans distinction de sexe, déjà engagés dans une classe individuelle, nés chez le même producteur mais pouvant appartenir à des exposants différents. Le classement, qui tient compte de l'homogénéité, sera fait par un juge unique sur le ring d'honneur.

    - Lot d'Elevage : (Classe pouvant être constituée sur place). Pour un sujet mâle ou femelle, accompagné de 3 (minimum) à 5 (maximum) de ses descendants directs au 1er degré.

    COUPLE – Pour deux chiens de même race et variété, de sexe différent, appartenant au même propriétaire et engagés dans une classe individuelle.
    PAIRE – Pour deux chiens de même race et variété, de même sexe, appartenant au même propriétaire et engagés dans une classe individuelle



    LA CONFIRMATION :

    C'est l'acte obligé pour la "confirmation" du pedigree. Elle ne peut être faite qu'à l'âge de quinze mois révolus. Jusqu'à cet âge, les chiens nés en France ne possèdent qu'un certificat de naissance . Les chiens nés à l'étranger, dans un pays membre de la FCI ou dans pays non affilié dont le Livre des Origines est reconnu par la FCI, possèdent un pedigree export.

    Cette confirmation est obligatoire pour les reproducteurs des deux sexes et indispensable pour l'inscription définitive au Livre Généalogique permettant aux propriétaires de pouvoir reproduire des sujets inscriptibles au titre de la descendance. Elle doit avoir été obtenue et l'inscription définitive au Livre des Origines Française ( LOF ) avant toutes reproductions.

    Les Confirmations peuvent avoir lieu le jour de l'exposition ou en séance spéciale dite "Journée de confirmation". Le Juge confirmateur devra s'assurer que les propriétaires ont rempli le formulaire d'examen de confirmation et sont possesseurs du certificat de naissance et de la carte de tatouage .

    Le Juge examine le chien dans son ensemble, vérifie si le chien est conforme aux critères du standard de la race et si aucune malformation n'est décelable. Les qualificatifs peuvent être pour Apte: Excellent, Très Bon, Bon et Assez Bon. En cas d' Inaptitude , le motif du refus doit être inscrit sur le Certificat de naissance et n'est valable qu'un an. A l'issue de cette année vous avez la possibilité de le représenter pour une nouvelle confirmation.


    CONDITIONS GENERALES D'EXPOSITION :

    Tous chiens appartenant à des races répertoriées officiellement par la FCI, inscrits au Livre d'Origine du pays de naissance et étant âgés de plus de neuf mois peuvent participer aux expositions, à l'exception de certaines Spéciales telle que "Baby" dont l'âge minimum est de six mois et maximum neuf mois.

    Les chiens inscrits devront être la propriété exclusive de la personne ayant engagé le chien et figurant comme propriétaire sur le catalogue. Il est accepté que les éleveurs s'inscrivent en couple ou groupe que si les chiens sont issus de leur élevage bien qu'ils ne soient plus propriétaires.

    L'inscription d'un chien dans une classe différente de celle où il devrait être inscrite, ouverte et non champion pour des sujets déjà champion (beauté ou travail) ou réciproquement, n'est pas valable. Le chien ne sera pas jugé et le propriétaire ne pourra pas demander le remboursement des frais d'inscription.

    LES EXCLUSIONS :
    *

    En dehors des critères bien précis établis par le standard de la race prévoyant l'exclusion de certains chiens, il existe un certain nombre de critères d'ordre général dont il faut tenir compte tel que le comportement ou les caractéristiques morphologiques ainsi que l'attitude du propriétaire.

    Exclusion du propriétaire : lors de signature de l'engagement le propriétaire accepte les conditions du règlement de l'exposition.

    Il s'engage :

    - à respecter le code de l'honneur

    - à ne pas faire une fausse déclaration

    - qu'il n'appartient à aucune société ou club non affilié à la SCC et ni d'un organisme non reconnu par la FCI.

    - certifie que le chien est en bonne santé et n'est atteint d'aucune maladie.

    - que leur chien n'a pas subi d'opération pouvant tromper la qualité de celui-ci

    - par leur écrit ou par leur propos à ne pas nuire au succès de la manifestation ou à porter atteinte à l'honneur des Juges et à la société organisatrice.

    - à ne pas quitter l'exposition avant l'heure fixée.

    Les manquements à ces règles peuvent entraîner une exclusion temporaire ou définitive de toutes manifestations organisées par la SCC conformément aux articles 30 et 36 du règlement intérieur de la SCC.

    Exclusion du chien : Le chien doit être en parfaite santé, sa race doit être répertoriée par la FCI, il doit être inscrit au Livre des Origines de son pays de naissance et il doit être âgé de plus de neuf mois au jour l'exposition.

    D'autres critères d'exclusion sont à prendre en considération, ils sont :

    - Critères définitifs

    - chiens malades, contagieux ou pas, et en particulier les affections de la peau

    - chiens ayant subi des modifications afin de cacher des défauts génétiques et donc transmissibles à la reproduction

    - chiens aveugles et boiteux

    - chiens atteints de momorchidie ou de cryptorchidie

    - Critères temporaires

    - les femelles en chaleur

    - les femelles allaitantes ou en état de grossesse avancée.

    - les chiens dont l'âge est différent de celui annoncé sur la feuille d'engagement.

    Le Juge pourra exclure du ring un chien peureux ou agressif.

    COMPORTEMENT ET REGLES DE L'EXPOSANT

    Les exposants doivent avoir un comportement digne et doivent respecter un certain nombre de règles. Il faut avoir en mémoire que toutes manifestations sont avant tout la fête du chien. Se sont les chiens qui concourent et non les maîtres, qu'ils soient amateurs, semi-professionnels ou professionnels, le juge ne connait pas celui qui se trouve à l'autre bout de la laisse, il ne juge que le chien.

    Les règles sont simple,se sont surtout des règles de courtoisie et de respect, dont voici les principales.

    - à l'annonce du jugement les exposants doivent amener rapidement le chien sur le ring sans qu'il soit besoin de faire plusieurs appels.

    - afin de faciliter l'entrée des chiens sur le ring éviter d'en encombrer l'accès.

    - l'exposant doit porter de manière visible le numéro d'inscription du chien.

    - le remplacement du conducteur en cours de présentation n'est autorisé qu'avec l'accord du Juge.

    - ne pas annoncer au Juge tous les titres que le chien a déjà eus dans différentes expositions.

    - accepter le jugement et éviter de contester celui-ci. Le Juge est à même de commenter les décisions qu'il a prises.

    - en dehors du ring il doit garder sa dignité et éviter tous commentaires désobligeants à l'égard du Juge. Tout écart de langage est passible des sanctions prévue par l'article 30 et 36 du règlement intérieur de la SCC.

    PRESENTATION SUR RING

    Le conducteur ou présentateur ( handler en anglais) est la personne qui guide le chien durant le jugement. Le conducteur n'est pas obligatoirement le propriétaire mais peut être une tierce personne. Il est préférable que cette personne connaisse bien le chien afin de le guider au mieux lors de la présentation.

    Vous trouverez ci-dessous décrites les 3 manoeuvres essentielles à exécuter dans un ring pour présenter un chien en exposition.

    1 - La plupart du temps, un juge débute une classe en faisant placer tous les chiens en cercle autour de lui, et en les faisant tourner dans le sens inverse des aiguilles d'une montre.

    Ceci permet au chien de se mettre dans l'ambiance avant que n'arrive son tour d'être jugé individuellement.

    Vous devez tenir le chien à gauche, entre le juge au centre et vous. Veuillez à ce que votre numéro d'exposant soit toujours lisible par le juge ou le secrétaire pendant toute la durée de la présentation.

    2 -Quand le juge vous de demande de marcher "un aller et retour", partez sur une ligne aussi droite que possible.

    N'oubliez pas qu'il veut juger avec le plus de précision possible, l'arrière-main du chien en action... pas la vôtre ! Arrivé au fond du ring, faites demi-tour franchement et revenez tout droit le chien aligné sur le juge afin de lui montrer le mouvement de l'avant. Stoppez un tout petit peu avant et présentez votre chien de profil pour qu'il soit examiné en statique.

    3 - De nombreux juges demandent aux concurrents de présenter leurs chiens en triangle. Ils peuvent ainsi en une seule fois apprécier, l'arrière, de profil et de l'avant. Partez en ligne droite, vers le côté droit du ring, au fond du ring tournez à gauche, allez tout droit (couvrez tout le champs visuel du juge), tournez de nouveau à gauche et revenez tout droit sur lui.


    Efforcez vous de garder la même allure durant tout le parcours et regardez votre chien en même temps afin de le reprendre s'il ne va pas correctement.

    Il va de soi que vous aurez pensé à ce que votre animal ne se soulage pas dans le ring, que tout cela aura été fait avant, et si possible pas dans les allées de l'enceinte de l'exposition.

    Evitez de nourrir votre chien pendant qu'il est examiné.

    Soyez sans arrêt attentif, évitez de discuter avec les spectateurs quand c'est votre tour. Si votre chien s'énerve calmez-le et restez calme vous-même.

    Vous êtes là, pour présenter votre chien, c'est dire le mettre en valeur. La présentation se travaille au même titre l'obéissance et cela dès le tout jeune âge.

    Vous ne disposez que de peu de temps, alors concentrez-vous sur ce que vous faites. Vous ne pouvez savoir à quel point un juge se sent frustré de ne pouvoir classer un chien parce qu'il est mal présenté. Si vous le faites mal marcher, comment apprécier son mouvement.

    Si vous le présentez avec les pattes avant dans un creux, le juge notera qu'il a un mauvais dos parce qu'il ne sera pas horizontal... et tout l'avenant, alors soyez attentifs, bon courage et bonne chance!

    source http://siberianhuskyfrance.free.fr



    2 commentaires
  • On ne sait pas exactement a quel moment de notre histoire le chat a commencé à etre domestiqué.On suppose qu'il a été attiré par les rongeurs qui dévastaient les réserves de céréales des premiers agriculteurs. Cet allié efficace a sans doute ensuite apprécié le confort des foyers et s'est laissé tenter par une plus complète cohabitation. Les exeptionnelles capacités physiques du chat, sa grace et son elegance, le profond mystère de ses yeux, autant de facteurs qui ont contribué ensuite à prêter au chat une parenté divine dans toutes les civilisations.

     

    EN EGYPTE

    On retrouve les premières traces de domestication du chat en égypte, vers 3500 avant notre ère. Il s agit du chat félis libyca, ancêtre de notre chat domestique.

    Un autre hypothèse soutient qu'il s'agirait plutot du chat orné de l'inde (felis ornata, dont le volume du crâne se rapprochait davantage du chat actuel.

    il ne fallut que quelques siècles pour que l homme apprécie les talents de prédateur de son allié et ne songe a le retenir près de lui.c'est le début de la domestication, il y a environ 5000 ans.

    Du statut d 'allié a celui de complice et d'ami, puis de deité, il n y avait que quelques pas que cet habile félin s'empressa de franchir.

    très vite, il devint l 'attribut de la déesse bastet, divinité féminine du bonheur, elle meme souvent représentée sous les traits d un chat.considéré comme sacré, sa vie était protégée et se poursuivait au royaume de râ, après sa mort terrestre.... on a retrouvé ainsi plus de 300000 momies de chat, parées pour l 'éternité.

     

    EN GRECE

    ce sont surement les marchands et marins grecs, qui commercèrent très tot avec l 'égypte, qui introduisirent les félins en europe. rapidement ses talents lui permirent de supplanter les belettes ou putois chargés de protéger les greniers.

     

    A ROME

    C'est avant tout l 'esthétique du chat qui séduisit les romains et leurs artistes, qui l 'avaient découvert en grèce. Peintres et sculpteurs l'immortalisèrent, et de nombreuses mosaiques en gardent encore la trace. le chat symbole de liberté, devint l 'attribut de diane, apparentée a l époque a la déesse bastet.

    il fallut attendre le 4ème siècle après jésus christ pour que la disparition des cultes paiens signe la fin de la divinité du chat, le ramenant a son role de chasseur de prédateurs.

     

    EN ASIE

    Les témoignages sur la domestication du chat en asie remontent a près de 3000 ans. en inde , il en est fait mention dans de textes sanscrits et dans les légendes où il est la représentation de la déesse satsi. en chine sous la dynastie de han, ou il était le compagnon des femmes puis, plus tard, celui des moines bouddhistes. il est curieux de constater que la religion a toujours protégé les chats, sauf peut etre au moyen age en europe ou il fut associé a des cultes démoniaques.

    vers l 'an 1000, le chat fut importé au japon ou la famille impériale l adopta. ce succès ne s'est jamais depuis démenti.

     

    EN EUROPE

    on doit probablement l'implantation du chat en europe méridionale et du nord aux légions de jules césar. la encore, ce sont les moines qui en ont compris les premiers l utilité, lui confiant le role de gardien de leurs récoltes. il devint également l 'attribut de nombreux saints. de nombreux foyers l 'adoptèrent et il gagna rapidement sa place d 'auxiliaire de l homme, au meme titre que le chien ou le cheval.

    ce statut privilégié dura de nombreux siècles, conforté par le role essentiel du chatlors des grandes invasions de rats que connut l europe.

    puis au début du 13ème siècle, il fut "trahi" par l église, en raison des cultes paiens qui l'associaent a freya, deesse nordique de la fertilité.on assista alors a une période noire, au cours de laquelle le chat fut pourchassé, persécuté et sacrifié, souvent d horribles facons.

    il fallut attendre la renaissance a la fin de l obscurantisme, pour que le chat retrouve enfin sa quiétude et gagne meme , au début du 17ème siècle, une place prépondérante auprès des artistes, de la bourgeoisie, et de l 'aristocratie, en qualité d animal de compagnie.

    ce sont les anglais qui, au 18ème siècle, se passionnèrent pour ce félin au point d'en commencer la selection et les expositions...

     

    source http://chatsdumonde.com

     


    1 commentaire
  • HUSKY SIBERIEN : Standard officiel - origine : SCC

  • TRADUCTION : Prof. R. Triquet et Dr. J.-M. Paschoud.
  • ORIGINE : U.S.A.
  • DATE DE PUBLICATION DU STANDARD D’ORIGINE EN VIGUEUR : 02.02.1995.
  • UTILISATION : Chien de traîneau.
  • Aspect général : Le Husky de Sibérie est un chien de travail de taille moyenne à la démarche légère et vive. Il est dégagé et élégant dans ses allures. Son corps modérément compact couvert d’une bonne fourrure, ses oreilles droites et sa queue en brosse bien fournie évoquent son hérédité nordique. Son allure caractéristique est unie et apparemment facile. Il remplit avec la plus grande compétence sa fonction d’origine de chien de trait en tirant une charge légère à une vitesse modérée sur de grandes distances. Les proportions et la forme de son corps dénotent cet équilibre fondamental de puissance, de rapidité et d’endurance. Les mâles de la race sont masculins, mais jamais grossiers dans leurs formes ; les femelles sont féminines, mais sans faiblesse dans leur structure. Le Husky de Sibérie, en bonne condition, doté d’une musculature ferme et bien développée, n’a pas de poids superflu.

    Proportions importantes : Vu de profil, le corps, de la pointe de l’épaule à la pointe de la fesse, a une longueur légèrement supérieure à la hauteur au garrot. La distance de la truffe au stop est égale à la distance du stop à l’occiput.

    Comportement / Caractère : Le Husky de Sibérie se caractérise par sa gentillesse et par la douceur de son tempérament ; il est également éveillé et sociable. Il ne dispose pas du naturel possessif d’un chien de garde, ne témoigne pas d’une méfiance extrême envers les étrangers et n’est pas agressif envers les autres chiens. Chez l’adulte, on peut trouver, dans une certaine mesure, de la réserve et de la dignité. Son intelligence, sa docilité et son désir de plaire font de lui un compagnon agréable et un travailleur plein de bonne volonté.

    Tête :

    Région Crânienne :
  • Crâne : De taille moyenne, bien proportionné au corps. Le sommet est légèrement arrondi. Il va en s’amenuisant graduellement du point le plus large jusqu’aux yeux.
  • Stop : Bien marqué.

  • Région Faciale :
  • Truffe : Noire chez les chiens gris, fauves ou noirs ; elle est de couleur foie chez les chiens à robe rousse (dite cuivrée) ; elle peut être de couleur chair chez les chiens tout blancs. La truffe rayée de rose dite « truffe de neige » est acceptable.
  • Museau : De longueur et de largeur moyenne, il va en diminuant graduellement vers la truffe ; le bout du museau n’est ni pointu ni carré. Le chanfrein est droit du stop à l’extrémité du museau.
  • Lèvres : Bien pigmentées et s’adaptent exactement.
  • Mâchoires/dents : Articulé en ciseaux.
  • Yeux : En forme d’amande, moyennement espacés et disposés très légèrement en oblique. Ils peuvent être de couleur marron ou bleue. On accepte un oeil de chaque couleur ou l’oeil hétérochrome. Expression vive, mais amicale et même malicieuse.
  • Oreilles : De grandeur moyenne, de forme triangulaire, rapprochées et attachées haut sur la tête. Elles sont épaisses, garnies d’une bonne fourrure, légèrement arquées dans leur partie postérieure et portées bien droites. L’extrémité légèrement arrondie pointe droit vers le haut.

  • Cou : De longueur moyenne, galbé et porté fièrement dressé quand le chien est en station debout. Au trot, l’encolure s’étend de sorte que la tête est portée légèrement en avant.

    Corps :

  • Dos : Droit et solide ; la ligne du dessus est horizontale du garrot à la croupe. Il est de longueur moyenne, ni court comme chez les chiens cob, ni insuffisamment soutenu par suite d’une longueur excessive.
  • Reins : Tendu et sec, plus étroit que la cage thoracique et légèrement remonté.
  • Croupe : Inclinée par rapport à la colonne vertébrale, mais elle n’est jamais avalée au point de gêner la poussée de l’arrière-main.
  • Poitrine : Haute et forte, mais pas trop large ; le point le plus bas est situé juste derrière et au niveau des coudes. Les côtes sont bien cintrées à partir de la colonne vertébrale, mais aplaties sur les côtés pour donner de la liberté aux mouvements.

    Queue : Bien fournie, la queue qui a la forme en brosse de celle du renard, est attachée juste en dessous du niveau de la ligne du dessus ; en général, quand le chien est attentif, elle est portée au-dessus du dos en une courbe gracieuse comme celle d’une faucille. Quand elle est portée haut, la queue ne s’enroule pas sur un côté ou l’autre du corps et elle ne doit pas se rabattre à plat contre le dos. La queue qui traîne est normale chez le chien au repos. Le poil de la queue est d’une longueur moyenne ; il a approximativement la même longueur sur le dessus, les côtés et le dessous de la queue, donnant ainsi l’aspect d’une brosse ronde.

    Membres :

    Membres antérieurs : Le chien en station étant vu de face, les membres antérieurs sont modérément espacés, parallèles et d’aplomb ; l’ossature a de la substance sans jamais être lourde. La longueur du membre antérieur, du coude au sol, est légèrement supérieure à la distance du coude au sommet du garrot. L’ablation des ergots aux antérieurs est admise.
  • Epaules et bras : L’omoplate est bien oblique. Le bras est légèrement oblique vers l’arrière, de la pointe de l’épaule jusqu’au coude ; il n’est jamais perpendiculaire au sol. Les muscles et les ligaments qui unissent l’épaule à la cage thoracique sont solides et bien développés.
  • Coudes : Bien au corps, sans être ni rentrés ni sortis.
  • Carpes : L’articulation du carpe est forte, mais flexible.
  • Métacarpes : Vus de profil, les canons métacarpiens sont légèrement obliques.

  • Membres postérieurs : Le chien en station debout étant vu de derrière, les membres postérieurs sont modérément espacés et parallèles. En cas de présence d’ergots, il faut procéder à leur élimination.
  • Cuisses : Bien gigotées et puissantes.
  • Grassets : Bien angulés.
  • Jarrets : Bien dessinés et bien descendus.

  • Pieds : De forme ovale, mais non allongés. Ils sont de grandeur moyenne, compacts et bien garnis de poils entre les doigts et les coussinets. Les coussinets sont durs et d’une bonne épaisseur. Les pieds ne sont tournés ni en dedans ni en dehors quand le chien se tient en position naturelle.

    Allures : L’allure caractéristique du Husky de Sibérie est régulière et apparemment facile. Il est rapide et léger dans sa démarche, et, dans le ring d’exposition, il faut le mener sans tendre la laisse, à un trot modérément rapide, de sorte qu’il présente une bonne extension des antérieurs et une bonne propulsion des postérieurs. Vu de face, au pas, le Husky de Sibérie ne forme pas une piste simple, mais quand la vitesse augmente, les membres s’inclinent graduellement vers l’intérieur si bien que les empreintes s’alignent juste dans l’axe longitudinal du corps. Alors que les empreintes convergent, les membres antérieurs et postérieurs se portent droit devant ; les coudes et les grassets ne tournant ni à l’intérieur ni à l’extérieur. Chaque postérieur se déplace sur la piste de l’antérieur du même côté. En action, la ligne du dessus demeure ferme et horizontale.

    Robe :

    Poil : Le poil du Husky de Sibérie est double et de longueur moyenne, donnant un aspect bien fourni ; cependant il n’est jamais long au point de cacher les lignes nettement dessinées du chien. Le sous-poil est doux et dense et d’une longueur suffisante pour soutenir le poil de couverture. Le poil de couverture est droit et quelque peu couché ; il n’est jamais dur ni planté dressé sur le corps. Il faut noter que l’absence de sous-poil pendant la mue est normale. Il est permis d’égaliser les moustaches et le poil qui pousse autour du pied et entre les doigts afin de donner au chien un aspect plus soigné. Le toilettage du poil sur toute autre région du corps est impardonnable et doit être sévèrement pénalisé.

    Couleur : Toutes les couleurs sont admises, du noir au blanc pur. On rencontre communément diverses marques sur la tête, comprenant de nombreux motifs typiques que l’on ne trouve pas dans d’autres races.

    TAILLE ET POIDS :

  • Hauteur au garrot : mâles 21-23,5 pouces (53,5-60 cm)
    femelles 20-22 pouces (50,5-56 cm).
  • Poids : mâles 45-60 livres anglaises (20,5-28 kg)
    femelles 35-50 livres anglaises (15,5-23 kg).

    Le poids est en proportion de la taille. Les tailles mentionnées représentent les limites extrêmes de la taille et du poids sans préférence pour l’un ou pour l’autre des extrêmes. Tout signe d’excès dans l’ossature ou le poids doit être pénalisé.

    Récapitulation : Les caractéristiques les plus importantes du Husky de Sibérie sont sa taille, son ossature modérément développée, ses proportions harmonieuses, l’aisance et la liberté de ses allures, sa robe correcte, sa tête et ses oreilles plaisantes, sa queue correcte et son bon naturel. Tout signe d’excès dans l’ossature et le poids, toute allure contrainte ou gauche, et tout poil long ou rude doivent être pénalisés. Le Husky de Sibérie n’a jamais un aspect lourd et grossier au point d’évoquer un animal de trait puissant. Il n’est pas non plus léger et fragile au point d’évoquer un animal conçu pour les courses de vitesse sur petites distances. Dans les deux sexes il donne l’impression d’être capable de beaucoup d’endurance. En plus des défauts précédemment notés, les défauts évidents de structure communs à toutes les races sont à éviter chez le Husky de Sibérie autant que dans n’importe quelle autre race, quand bien même ils ne seraient pas spécifiquement mentionnés dans le standard.

    Défauts : Tout écart par rapport à ce qui précède doit être considéré comme un défaut qui sera pénalisé en fonction de sa gravité. • Crâne : Tête lourde ou disgracieuse ; tête trop finement ciselée. • Stop : Insuffisant. • Museau : Trop en sifflet ou trop grossier ; museau trop court ou trop long.

  • Mâchoires / dents : Tout autre articulé qu’en ciseaux.
  • Yeux : Disposés trop obliquement, trop rapprochés.
  • Oreilles : Trop grandes par rapport à la tête, trop écartées, pas portées bien droites.
  • Cou : Encolure trop courte et épaisse ; cou trop long.
  • Dos : Peu soutenu ou faible ; dos de carpe ; ligne du dessus inclinée.
  • Poitrine : Trop large ; côtes en cercles de tonneau ; côtes trop plates ou trop faibles.
  • Queue : Rabattue sur le dos ou très enroulée ; queue très empanachée ; queue attachée trop bas ou trop haut.
  • Epaules : Droites ; mal attachées.
  • Membres antérieurs : Faiblesse des canons métacarpiens ; ossature trop lourde ; devant trop large ou trop étroit ; coudes sortis.
  • Membres postérieurs : Angle du grasset trop ouvert ; jarrets de vache ; arrière trop étroit ou trop large.
  • Pieds : Doigts mous ou affaissés ; pieds trop grands ou disgracieux ; pieds trop petits et délicats ; pieds tournés en dedans ou en dehors.
  • Allures : Raccourcies, heurtées, sautillantes ; pas pesant ; chien qui roule dans ses allure, qui croise ou marche en crabe.
  • Poil : Long, rude ou hirsute ; texture trop dure ou trop soyeuse ; tout toilettage à part ce qui est permis dans ce qui précède.

    Défauts éliminatoires : Mâles dont la taille dépasse 23,5 pouces (60 cm) et femelles dont la taille dépasse 22 pouces (56 cm).

    N.B. : Les mâles doivent avoir deux testicules d'aspect normal complètement descendus dans le scrotum.


  • votre commentaire
  •  

    l'agility (signifiant tout simplement agilité en anglais) est un sport canin, dans lequel le chien évolue sur un parcours d obstacles sous la conduite de son maitre.

     

    l 'agility est une discipline ouverte a tous les chiens. elle consiste a leur faire négocier divers obstacles dans le but de mettre en valeur leur intelligence et leur souplesse. il s 'agit d un jeu educatif et sportif qui favorise leur bonne intégration dans la société. cette discipline implique une bonne harmonie entre le chien et son maitre et aboutit a une entente parfaite de leur équipe; il est donc necessaire aux participants de posséder les bases elementaires d'éducation et d'obéissance.

     

    l 'agility est une discipline qui complète parfaitement l'éducation car elle permet d 'apprendre en s 'amusant. Par ailleurs c'est aussi un véritable sport qui nécessite un apprentissage encadré et progressif en partenariat avec un moniteur diplomé  et expérimenté, afin d éviter diverses erreurs difficiles a corriger par la suite.

     

    dans les équipes confirmées , le chien evolue avec célérité sur le parcours et son maitre ne le controle plus qu'avec des instructions vocales ou grace au langage corporel. l équipe cynophile doit faire preuve d'une grande complicité et le maitre fait appel a l obéissance parfaite de son compagnon. en compétition, la précision et la vitesse sont très importantes. en effet le franchissement des obstacles répond a des règles bien codifiées susceptibles d'entrainer des pénalités. la vitesse ne rentre en jeu qu'à égalité des pénalités, et l 'adresse prime sur la vitesse.

     

    ORIGINES DE L AGILITY

     

    En 1977, john varley, membre britannique du comité organisateur, souhaite créer un programme de démonstration suceptible de distraire le public de la plus grande exposition canine mondiale, dites la crufts, qui se déroule a Birmingham en Angleterre.

     

    la réfléxion et le travail de plusieurs clubs canins aboutissent a une démonstration d 'agility, activité ludique et sportive adaptée du jumping pour les chevaux, en 1978. cette demonstration est suivie d'un premier championnat en 1979 remporté par le border collie Conny Cluff.

     

    les américains de l 'united states dog agility association (USDAA), membres de l international federation of cynological sport (IFCS) devancent les francais en 1986.

     

    en france, le premier janvier 1988, la société centrale canine approuve un projet de réglement présenté  par jean paul Petitdidier, vice président en 2008.Une sous comission est alors chargée de la diffusion de l'activité. elle organise le premier championnat de france en 1989 lors de l 'exposition canine de longchamps. La création de la comission nationale d'éducation et d'agility (CNEA), aujourd hui appelée comission nationale d éducation et d 'activités cynophiles (CNEAC)  en 1991 et la délivrance d 'une licence aux compétiteurs participent enfin a la stabilisation de l 'agility

     

    CATEGORIES DE CHIENS

     

    en france, on trouve quatre catégories de chiens. Chaque chien en fonction de sa taille devra concourir dans sa catégorie:

                     categorie A: chien de moins de 37cm au garrot

                     catégorie B: chien de 37 cm et moins de 47cm

                     catégorie C: chien de 47cm et plus

                     catégorie D: chiens molossoides, peu véloces

     

    la france a ajouté au réglement de la fédération cynologique internationale (FCI), cette quatrième catégorie D selon une liste evolutive, pour permettre a tous les chiens de pratiquer l agility en compétition. quelques cas particuliers sont pris en compte pour le classement  de certaines races dans les catégories A, B et C

     

    le réglement international ne compte lui que trois catégories

                catégorie S (small): pour les chiens plus petits que 35 cm au garrot

                catégorie M (medium) pour les chiens de 35 à moins de 43cm

                catégorie L (large): pour les chiens de plus de 43cm au garrot.

     

    LES DIFFERENTS OBSTACLES

                   LES OBSTACLES A ZONE

    Ce type d obstacles doivent etre franchis par le chien en respectant le poser d 'au moins une patte aussi bien dans la zone d'entrée que dans celle de sortie... les principaux obstacles a zone sont:

                            la passerelle

                            la palissade ou A ou toit

                            la bascule ou balancoire

     

                    LES AUTRES OBSTACLES

                    

                            les haies simples

                            les haies doubles

                            le viaduc ou mur

                            le slalom

                            le tunnel rigide

                            le saut en longueur

    si vous souhaitez des informations plus précises sur les obstacles et les pénalités en concours sur chaque obstacle cliquer ici


    1 commentaire
  •  

    le fly ball a été inventé a la fin des années 70. c'est le dernier né des sports canins, qui fait appel a la fois a des obstacles et a une balle de tennis...

     

    le principe du fly ball est simple: il s 'agit d une course de relais a une vitesse impressionnante d'exécution; les meilleurs chiens mettent moins de 20 secondes pour realiser le parcours.

    chaque equipe  est composée de quatre chiens au moins... chaque chien enchaine une série de quatres haies disposées sur une distance de 15 mètres au terme de laquelle se trouve la flybox. cette boite munie d un mecanisme de catapulte (a activer par le chien) libère une balle que le chien doit attraper au vol si possible et rapporter a son maitre après avoir franchi les haies en sens inverse.

    les deux équipes de quatre chiens s 'affrontent en parallèle... dès que le premier chien a repassé la première haie, le relais est passé au second chien de l équipe et ainsi de suite...

    ce jeu spectaculaire est ouvert a tous chiens motivés par la balle... c'est un jeu simple et peu technique qui ne necessite pratiquement aucun dressage, le chien subissant plutot un conditionnement...

     

    le plus difficile a enseigner au chien est d 'appuyer sur la catapulte afin d 'en faire sortir la balle...

     

    a la différence des autres sports, le maitre n 'a pas a courir auprès de son chien, ce qui rend cette discipline accessibles aux personnes agées et handicapées... c'est ainsi pour leur compagnon l occasion de faire un minimum d 'exercice physique...

     

    le matériel

    -une ligne qui sert de départ et d 'arrivée

    -quatres haies identiques...leur hauteur en fonction de la taille au garrot du plus petit chien de l équipe... ces haies sont espacées les unes des autres d'une longueur de trois mètres. la première haie est placée a environ 1m50 de la ligne de départ et la dernière se situe a 4m50 de la boite

    -une boite a flyball... celle ci contient un dipositif a ressort permettant au chien d 'en faire sortir a l 'aide d 'une pédale, une balle

    pour plus d informations cliquer ici

    source d'informations: www.doggy-world.be/ et www.linternaute.com/nature-animaux/animaux


    votre commentaire