• dimanche 5 octobre 2008, nous sommes partis a el formigal, petit village situé peu après la frontière espagnole au col du portalet dans les pyrénées... une bonne petite balade pour doudou qui comme vous vous en doutez raffole toujours autant de la montagne... et des températures très agréables pour se promener...

    quelques jolies photos de cette journée!












































    1 commentaire
  • INTRODUCTION

     

    Nos conditions de vie moderne sont elles toujours compatibles avec celles de nos animaux familiers?leur offrons nous l'environnement idéal à leur épanouissement et leur bonheur? rien n'est moins sur, mais pour bien faire, encore faut il connaitre les besoins vitaux de l'animal dans le contexte naturel...

     

    UNE VIE DE CHIEN

     

    Nos animaux domestiques souffrent trop souvent de l'inactivité, liée couramment à l'isolement (ne pas avoir accès a d'autres congénères ou à d'autres espèces, ne pas pouvoir avoir de relations sociales en général) et également a l 'enfermement (espace de vie trop réduit sans possibilité de se dépenser correctement physiquement...). Peu importe que le lieu de vie fasse 200m2 ou seulement 30m2, cela ne change en rien leurs besoins: etre stimulé, agir, jouer, et se mettre en mouvement pour assurer leur survie.

     

    cette inactivité est une importante source de troubles du comportement chez les animaux. On ne parle pas vraiment d'ennui chez l 'animal, car c'est un sentiment proprement humain.Mais si l'on considère que tout etre est constitué d'un capital energétique permettant la vie, alors disons que nous obligeons souvent l'animal a accumuler cette energie sans possibilité de l utiliser. Ce "trop plein" doit s'exprimer d'une facon ou d'une autre, et c'est souvent la que les ennuis commencent.

     

    Il est démontré que l 'enfermement dans un espace réduit avec peu de stimulations sensorielles (lumières changeantes, objets de formes différentes, sons variés etc) a deux types de conséquences sur l'animal:

     

    - il fabrique moins de neurones et de cellules qui permettent leurs connexions (il ne peut pas devenir "intelligent")

    - son cerveau est plus petit et moins ramifié,donc moins efficace que celui d'un animal vivant en liberté, et il assimilera moins bien les nouveaux apprentissages ou de nouvelles expériences

     

    or en laissant un chat, un chien, ou tout autre animal tout seul des journées entières dans un habitat fermé et silencieux (appartement, box, cage) revient a lui offrir une sorte de "prison dorée". Certains parlent de "violence invisible"

     

    CONNAITRE LES BESOINS NATURELS DE SON ANIMAL

     

    Afin de déterminer leurs réels besoins naturels posons nous ces questions: "a quoi les animaux vivant en liberté occupent-ils leurs journées? comment divisent ils leur temps et comment se dépensent ils?"

    Pour respecter au maximum un animal en captivité, il faut connaitre son comportement naturel en liberté. Un animal consacre une grande partie de sa journée à la recherche de nourriture (chasser, cueillir, brouter...)et à sa consommation.Il passe aussi beaucoup de temps dans les relations (si c'est un animal sociable). cela conclut les phases de jeu, de toilettage mutuel, de reproduction, de recherche de partenaire et de comportement de reconnaissance (c'est bien toi? oui je suis de ton espèce, de ta famille de ton groupe...). Le marquage du territoire mobilise aussi l'animal: il faut en faire le tour, sentir ses propres traces, en déposer de nouvelles, vérifier a qui appartiennent les différentes odeurs, et le défendre des ennemis ou concurrents potentiels au besoin. Pour les femelles de toutes les espèces, l'elevage des petits este une importante source d'activité. Enfin une bonne partie de la journée, les animaux se reposent ou dorment.

     

    A la lumière de ces informations, on constate qu'il ne reste a l'animal domestique qu'une infime partie de ses activités naturelles et necessaires. L'homme exerce par exemple sur le chien familier une telle répression de ses diverses activités naturelles qu'il ne reste à celui ci que peu de possibilités de les pratiquer. l'homme sans forcément penser a mal agit sur :

     

    -son comportement alimentaire: plus question de prédation et recherche de nourriture. c'est le maitre qui nourrit quand il veut et a heures fixes

     

    -son comportement exploratoire: l'activité de flairage est tellement réprimée... que ce soit pour l'identification des etres humains qui socialement ne supporte pas l'exploration de leur zone génitale! ou meme celles de leurs propres congénères, y compris de leurs excréments!

     

    -son comportement sexuel et de recherche de partenaire: soit drastiquement réprimé,soit exploité voire surexploité dans le cas de l'elevage, sans soucis d'affinités entre males et femelles.

     

    -son comportement de veille et de sommeil: entièrement soumis aux rythmes (souvent changeants) de vie de ses maitres...

     

    Les animaux de compagnie ont une souplesse et une capacité d'adaptation qui leur permet de vivre malgré des conditions de vie parfois contraignantes, mais il y a des "limites" à ne pas dépasser.Le seuil de tolérance varie d'une espèce a l'autre, d'un individu a l'autre au sein d'une meme espèce: médor supportera ce qui rend fou de rage rex, et minette se contentera de qui fait pourtant souffrir félix..

     

    LES CONSEQUENCES DE L ISOLEMENT,  DE L INACTIVITE,  DE LA SOLITUDE

     

    Le tic est un mouvement répétitif qui a pour but de compenser en partie un mal etre, un problème psychologique. Si l 'on tente d'empecher ce tic sans prendre en compte les causes de son apparition, celui ci sera rapidement remplacé par un autre.Il est donc parfaitement inutile de lutter contre un tic tant qu'on ne s'attaque pas a son origine.


     

    Chez le chat: une multitudes d'actions "déviantes" et de tics peuvent s'installer dans son comportement, comme l 'agressivité envers les maitres et/ou la pratique excessive de comportements naturels: se toiletter jusqu'à la dépilation, gratter "des heures durant" la litière, jouer avec la nourriture ou les dejections, manger du tissu, grignoter des plantes... tous ces comportements peuvent etre le lot de chats trop inactifs qui occupent leur temps comme ils peuvent! d'autre part si le propriétaire représente pour l'animal sa seule source d'activité de la journée, il peut devenir hyperaffectueux, mais surtout hyperactif la nuit et reveiller la maisonnée



    Chez le chien: animal social et de contact, le chien peut souffrir de rester seul de trop nombreuses heures dans la journée. Des activités de destruction de l 'appartement (mobilier, vêtements, matériel ) viennent signaler sa detresse dans cette solitude (attention il arrive que certaines destructions aient d 'autres motifs, elles sont alors portées vers les murs, les portes de sortie, les fenêtres...).

    Des gémissements, aboiements, hurlements... des salivations excessives, des diarrhées ou des activités autocentrées de léchage sont également observées, et certaines de ces manifestations pouvant même s'additionner.

    Un chien laissé seul dans un jardin peut s'en prendre aux plantations ou des faire des trous dans la pelouse, voire déambuler nerveusement derrière la cloture (sans jamais changer son trajet) et exprimer la un malaise rarement repéré comme tel.

    Qu'il soit bien entendu que les destructions diverses ne sont pas des vengeances comme il est encore trop souvent conclu! le chien ne fait que rediriger la detresse émotive qu'il ressent, en actions de grattages, machouillements de son environnement, et ce pour tenter de se libérer de cette tension



    LES SOLUTIONS


    Pour le chat: on peut mettre des jouets a sa disposition, mais s'il n y a personne pour les mettre en mouvement, autant s'abstenir de faire des frais inutiles!Seulement deux ou trois jeux bien choisis peuvent faire le bonheur des chats, mais un compagnon de jeu avec lequel il s'entende bien peut faire des miracles. Un compagnon d'une autre espèce peut aussi s 'avérer etre un bon remède (ou un enfer... gare a la socialisation précoce de  l'un et l 'autre)

    De récentes recherches scientifiques ont prouvé que contrairement a ce que l'on croit généralement, le chat domestique est plutot un animal social. Il peut donc etre salutaire d'adopter en meme temps un chaton et un de ses frères et soeurs (recommandation d'autant plus évidente si le chat doit vivre en appartement ou maison ou il n 'aura pas accès a l 'extérieur.). ceci ne sera pas utile pour un chat qui peut se balader a sa guise dans les environs...



    Pour le chien: La première précaution a prendre si l'on doit s'absenter tous les jours pour son travail est de ne pas favoriser chez lui un hyperattachement affectif dès son jeune age. Trop de stimulations ou de contacts quand on est a la maison le laissent immanquablement d'autant plus dans le vide quans on s'absente. Il s'agira de trouver le bon équilibre entre trop et puis plus rien! ensuite l 'initier à exercer sa machoire sur des os de buffles et autres jouets réservés a cet effet, qu'il aura toujours a disposition.

    bien sur les promenades sont pour le chien l'indispensable besoin (et distraction a la fois) qu'il faut lui reserver plusieurs fois par jour, et meme s'il dispose d'un jardin ... il peut ainsi exercer son comportement exploratoire et découvrir avec délice, les 1000 odeurs qui jalonnent la balade. A l'entretien de sa socialisation s'ajoute bien sur une salutaire dépense d 'energie qui devra etre adaptée a la race comme a l 'age de l'animal. On peut aussi lui proposer un compagnon de vie en prenant garde a la socialisation précoce e chacun.



    CONCLUSION:


    sachez enfin que nos animaux peuvent aussi souffrir exactement du contraire, c'est à dire hyper stimulations de leur environnement (trop d 'exercices, trop de bruit, de lumière, de va et vient, de changements de conditions de vie...) mais c'est une autre histoire...


    captifs, dépendants, ils sont a notre merci, alors apprenons a respecter leurs besoins naturels...



    source: http://www.communicanis.com


    1 commentaire
  • INTRODUCTION

    Dans l 'article précédent nous avons étudier grace a quelques conseils la démarche a suivre pour déménager avec son animal en toute quiétude... comme signalé, le chat, est généralement très fragile émotionnellement et le déménagement peut se montrer pour lui une très dure épreuve, nous nous attarderons donc ici sur son cas...

     

    Il est très rare qu'un chat vive un déménagement en toute quiétude. En changeant de domicile, vous lui otez son espace et tous ses repères. Une fois arrivés dans leur nouveau logement, certains s oublieront sur le tapis, d'autres se terreront sous la commode, d'autres malheuresement, ne s y feront jamais. A moins que vous ne preniez certaines précautions... l 'article qui va suivre a été rédigé par mme florence cailliot d'Ivernois, comportementaliste animalier, ethologue.

     

    POURQUOI LE DEMENAGEMENT EST IL COMPLIQUE POUR LE CHAT?

     

    Lorsqu'on vit avec un chat et que l'on choisit de déménager, on prend rarement en compte les troubles qu'une telle décision peut engendrer chez lui.Déménager revient en effet à oter au chat tous ses repères territoriaux apaisants. Au cours de toutes ces années passées a vos cotés dans la meme maison ou le meme appartement , il s'est approprié l 'espace, organisant les pièces en champs d'activité, de repos, de jeux et de gymnastique... il utilise pour se faire les trois dimensions de cet espace, incluant le dessous et le dessus des armoires, les étagères, le piano, tout ce qui est honrizontal et vertical, bref tout ce qui est accessible. il y pose ses marques, griffades, frottements, spots urinaires. Une fois organisée a sa manière, la maison ou l 'appartement devient son espace. un espace dont vous allez l'arracher, sans crier gare. Des précautions elementaires s imposent...

     

    UN CHANGEMENT DIFFICILE A VIVRE

     

    Rares sont les chats qui arrivent dans leur nouveau logement et qui donnent l impression d'y avoir toujours habité, sans montrer signe d inquiétude. Très souvent il faudra plusieurs semaines, voir plusieurs mois (pour les plus fragiles émotionnellement) pour que le chat se fasse à son nouveau territoire. On échappe rarement à des "pipis" "cacas" en dehors de la litière, à des vomissements parfois, à des crises de folie aussi . Selon son caractère et la capacité a gérer des grands changements, le chat devient, pendant cette période, soit plus agressif, soit au contraire plus collant que jamais et parfois meme un peu dépressif.Le temps qu'il retrouve ses points de repères, des lieux de tranquilité et de refuges, il est désorienté, et cela influe sur son humeur. La patience vis a vis de lui est le meilleur des remèdes.

     

    ATTENTION TRAVAUX

     

    Il arrive très souvent que l'on soit obligé de faire des travaux dans le nouvel habitat, alors même qu'on y a déja emménagé. Que ce soit la peinture, le montage des bibliothèques ou la remise a neuf de l'installation electrique, soyez sur que votre chat en sera fortement perturbé. Pour plusieurs raisons:

     

    ces gros travaux demandent que l'on bouge les meubles et les objets en permanence et un environnement instable est très stressant pour un chat.

     

    on fait souvent appel à des ouvriers pour faire le gros d oeuvre, or certains chats sont déja naturellement terrorisés a la vue d'inconnus, alors si en plus ils ne connaissent pas bien les lieux, ils ne savent plus comment réagir ni où se cacher!

     

    Les bruits et les odeurs occasionnés par les travaux, sont inhabituels, souvent très puissants et difficilement supportables pour le nez et les oreilles de minou.

     

    En résumé, faire des travaux dans le nouveau logement alors que le chat y est présent n'est pas une très bonne idée, a moins qu'il n 'ait la possibilité de s'échapper dans un jardin pour s y réfugier (avec le risque non négligeable  qu'il ne veuille plus remettre les pattes dans la maison). Mais lorsqu'il s 'agit d'un appartement ou d'une maison fermée, il est presque couru d'avance que votre chat sera très perturbé, d'où il peut en résulter parfois de longs mois de "pipis" "cacas" sur les literies et les canapés, des miaulements intempestifs la nuit, des diarrhées tenaces, mais aussi des comportements d 'automutilation (le chat se lèche jusqu'à se faire des plaies)

    Encore une fois tout dépend du seuil de tolérance de l'animal, mais généralement peu de chats supportent ce type d'épreuves.

     

    QUAND INSTALLER VOTRE CHAT DANS LE NOUVEAU LOGEMENT?

     

    Si vous avez l 'occasion de lui montrer le futur logement avant l 'emménagement (sous condition de pouvoir y rester au moins deux ou trois jours), c'est un plus. Ainsi il connaitra déja les lieux et cela facilitera un peu la transition. Mais si vous n'en avez pas l 'occasion, alors votre chat doit etre le dernier à venir intégrer les lieux.

    Dans l idéal vous l'aurez confié, peu avant le déménagement , a une personne qu'il connait bien et avec qui il se sent en sécurité.Vous lui épargnerez ainsi de voir la maison se vider et une éventuelle panique.Vous le récupérerez une fois que votre nouveau logement est habitable, c'est à dire, une fois que tous les travaux sont terminés et que l 'espace est déja bien aménagé. Vous lui épargnerez ainsi d'attérir dans un lieu inconnu où l 'on bouge encore les meubles et où il y a des cartons qui vont et viennent en permanence, des pots de peintures qui trainent ... il doit y etre introduit lorsque vous etes surs qu'il ne reste plus grand chose a déplacer. Cela lui permettra de pouvoir, d'entrée de jeu, trouver des coins de refuges stables et surs.rien de plus angoissant pour un chat de ne jamais pouvoir se poser ou se cacher dans un endroit fixe et rassurant.

     

    COMMENT INTRODUIRE SON CHAT SUR SON NOUVEAU TERRITOIRE

     

    On conseille généralement, s 'il y a un jardin , que le chat se soit déja bien imprégné de l'habitation intérieure  avant de le laisser gambader à l 'extérieur.En effet, il risquerait de préférer l 'extérieur et de ne jamais établir ses marques à l'intérieur.C'est une question de quelques jours, deux semaines tout au plus.Lorsque vous voyez qu'il est habitué a la maison et qu'il en fait le tour sans crainte, vous pouvez envisager, sous votre surveillance, de le laisser conquérir le jardin.Pour savoir si votre chat est à l 'aise dans son nouveau territoire voici quelques signes: il ne marque plus vraiment (avec l 'urine ou meme simplement en se frottant contre les murs ou les meubles), il dort paisiblement, et mange tranquillement.

    En ce qui concerne les chats très craintifs de nature ou facilement perturbés, il est conseillé de leur faire découvrir leur nouvelle maison pièce par pièce au fil des jours.D'abord une première dans laquelle il restent au moins deux à trois jours, puis une autre et ainsi de suite. Ils prennent ainsi le temps de s'habituer petit à petit sans etre brusqués, et il le vivent d'autant mieux.

     

    EMMENAGER DANS UN LIEU PLUS PETIT

     

    La grande question qui se pose pour un déménagement, est généralement lié a la surface: emménager dans un lieu plus spacieux avec un jardin en prime ne génère pas beaucoup d inquiétude, mais quand il s'agit de venir vivre en ville ou dans un logement plus petit, les questions se bousculent. Inévitablement si l 'espace est radicalement plus petit, le chat souffrira un peu. Il faudra prévoir en conséquence plus de jeux mis à sa disposition et plus d'activités avec vous, ainsi que des possibilités de sorties dans la cage d 'escalier ou dans la cour de l immeuble par exemple pour faire varier ses horizons.

    cela se complique vraiment si le chat était habitué à vivre a l 'extérieur ou s'il avait accès à un jardin.Même si certains chats supportent ce changement, ils restent cependant rares, et malheuresement on doit souvent prendre une terrible décision: le donner a quelqu'un ou lui offrir des conditions de vie similaires a celles de notre ancien logement.Les troubles comportementaux graves apparaissent bien souvent dans les cas ou le chat ne peut plus assouvir ses activités habituelles, se retrouvant entre les quatres murs d'un nouveau logement urbain.c'est dur à dire mais c'est pourtant une réalité... on peut toujours faire l 'essai mais il faut savoir que c'est au bout de quelques semaines, voir quelques mois, que les troubles apparaissent. et quand ils s'installent il est déja trop tard , autant prendre une décision avant de déménager.

    Cependant une autre solution qui a fait ses preuves est envisageable: lui offrir un autre compagnon et ce, plusieurs semaines avant le déménagement, pour être sur qu'ils s'entendent bien et soient bons copains de jeux.Même si l 'espace est plus petit, mieux vaut le partager a deux que tout seul...

     

    CONCLUSION

     

    Enfin il est évident que certains chats sont inégaux faces à de tels changements. Les chatons mal sevrés, les vieux chats, les peureux et les anxieux de nature, seront, plus que les autres sensibles à tout ce vacarme. Il faudra redoubler de précautions pour qu'ils puissent aborder ce changement le mieux possible . il peut etre dans tous les cas très utile de faire appel à un comportementaliste pour eviter de faire des erreurs et assurer au mieux le bien etre de votre minou


    23 commentaires
  • INTRODUCTION

     

    Le déménagement n'est pas à prendre a la légère pour votre animal. Memes si certains animaux sont dits familiers, leur instinct reprend le dessus en fas de changement trop brutal. voici donc quelques précautions a prendre avant et après le jour j.

     

    PREPARER VOTRE ANIMAL AU CHANGEMENT

     

    Les animaux perdent leurs repères lorsque leur environnement change. Si certains s habituent très vite à leur nouvelle maison, d'autres ont plus de difficultés.Afin de préparer au mieux votre compagnon quelques mesures s'imposent.

     

    Veillez tout d'abord à ne pas tout faire a la dernière minute... (un déménagement préparé dans l affolement ne ferait que stresser votre animal encore plus) et veillez a ne pas trop l impliquer dans vos préparatifs.. Laissez lui ses repères habituels: litière, écuelle et panier pour le chat, ecuelle et panier du chien... veillez egalement à respecter les heures habituelles de repas et de balades. Certains animaux sont très sensibles au stress et il peut arriver qu'ils en tombent malades (et plus particulièrement les chats, c'est pour ca que nous reviendrons plus particulièrement sur le déménagement du chat dans un autre article). Pour votre chien, si le nouveau domicile n'est pas trop éloigné n 'hésitez pas à aller le promener dans son futur quartier, il se sentira ainsi moins perdu quand il arrivera dans sa nouvelle maison.

     

     

    LE NOUVEAU DOMICILE DEVRA PROPOSER AU PLUS VITE DES REPERES

     

    Le jour du déménagement, veillez a transporter votre animal dans son panier, auquel il est habitué, et à y déposer des objets ayant une odeur qu'il reconnait. A votre arrivée donnez lui rapidement ce qu'il connait: jouets, os a macher, écuelles, friandises et passez un peu de temps avec eux, vos cartons attendront bien un peu! Cette phase est en effet très importante pour un animal domestique, il ne faut pas la négliger... pendant la mise en place du mobilier, il vaut mieux si possible isoler votre animal, afin d'éviter de le perturber encore plus par les multiples changements.... Une fois l 'installation faite, laisser le vagabonder comme bon lui semble afin qu'il découvre ce nouvel environnement a la fois synonyme pour lui de nouveau territoire et donc de dangers potentiels. Un chat peut mettre plusieurs jours a se comporter comme a son habitude alors qu'un chien a tendance a s habituer plus rapidement...

     

    Ne punissez pas votre compagnon s'il se comporte de manière bizarre et maladroite, il essaie souvent de marquer son territoire... s'il s oublit n importe ou nettoyer rapidement l 'endroit en question avant qu'il n y revienne...

     

    CONCLUSION

     

    Le déménagement est stressant pour votre compagnon tout comme pour vous! déménager avec votre compagnon demande donc de l 'anticipation et de l 'écoute afin d'éviter les troubles psychologiques.si vous avez la possibilité de les faire garder pendant le déménagement ca n'en sera que mieux pour lui...

     

    si vous devez effectuer un long trajet en voiture, n oubliez pas que votre animal a besoin de respirer et se dégourdir, donc prévoyer des pauses regulières

     

     


    votre commentaire
  • voila depuis environ une semaine je suis une toute nouvelle utilisatrice de photoshop... je peux donc enfin faire des retouches d images et des coloring dignes de ce nom... je posterais ici mes rendus

    tout premier coloring

    avant




    après



    première colorisation complète: le but est de partir d'une image en noir et blanc et de la colorer grace a des filtres que l 'on travaille... une tache longue et minutieuse


    avant:



    après



    colorisation



    votre commentaire